Limbola

Business Influencer & Storyteller
Conseils

5 étapes pour passer d’une idée à une entreprise

 

Créer une nouvelle génération d’entrepreneurs est aujourd’hui à l’air du temps. Tous les jours que Dieu fait, nous avons une opportunité de rêver.

En ce moment, toi aussi tu as une idée, tu souhaites créer une entreprise et avoir ta propre activité mais tu ne sais pas par où commencer. Pas par manque d’informations plutôt par un trop pleins d’informations. Alors ce qui suit va beaucoup t’intéresser.

“La règle, c’est que le Général qui triomphe est celui qui est le mieux informé” (Sun Tzu)

Après avoir pris connaissances des 3 choses à savoir avant de décider d’entreprendre; je vais t’expliquer en 5 étapes ce qu’un conseiller de la Chambre de Commerce et Industrie t’expliquerait en 3 mois.

Voici 5 étapes pour passer d’une idée à une entreprise.

Pourquoi créer une entreprise?

 

  • On est à la recherche d’un emploi et comme on ne le trouve pas, on crée le sien.
  • On nous a viré
  • On a besoin de plus d’indépendance et être son propre patron
  • On est passionné dans un domaine
  • On ne sait faire que ça. monter des projets.
  • On veut être riche et on a décidé de devenir le prochain Loup de Wall Street (peut-être en plus…moral)
  • On aime les défis. On est assez rebelle et fou pour penser qu’on peu changer le monde, etc .

Il existe des dizaines et des centaines de raisons de vouloir créer sa boite, mais dans la réalité, ce n’est pas toujours évident. Les experts dans la création d’entreprises parlent du “parcours du combattant

1- Trouver l’idée, Le Saint Graal

Je suis toujours étonnée de lire ce genre de commentaires sur les réseaux :” Je ne sais pas entreprendre parce que je n’ai pas encore trouvé “l’idée” la bonne, qui va tout changer”. Euh… Je ne suis pas contre vous mais pour avoir fréquenté ce milieu, je vais tout de suite briser le mythe de l’entrepreneur-génie et surhomme que l’on nous vend aujourd’hui à l’école, à la télé et partout d’ailleurs.

Il faut arrêter de penser que l’entrepreneuriat c’est un monde de génies où les vainqueurs sont ceux qui ont trouvé à la base l’idée de malade ! Non, ceux qui réussissent sont tout simplement les plus astucieux. 

Tu peux créer une marque de prêt-à-porter basique et demain te positionner face à H&M et Zara, tout comme tu peux créer un simple corner glace et te retrouver demain face à Hägeen-dazs. Il ne faut pas s’auto limiter, tout est question de VOLONTÉ à laquelle tu ajoutes  de la détermination.

Comment trouver l’idée?

Partir de son vécu et de son quotidien pour trouver des réponses à tes problèmes. Plus tu décriras avec exactitude ce qui te préoccupe ou même tes problèmes, plus de nombreuses personnes pourront s’identifier aux tiens et auront implicitement l’impression que tu détiens la réponse.

Penser à la reprise d’un business et à la franchise

Entreprendre, c’est aussi reprendre un commerce, une boutique, une ferme, un champs ou utiliser le nom, la marque et le fond de commerce (clients par exemple) d’une marque déjà installée. Il n’y a pas que la création des concepts.

2- Comme un couple, ton projet jamais sans ta personne

Les experts appellent cela “l’adéquation personne-projet”. L’une des raisons pour lesquelles les gens, les institutions te suivront dans ton projet, c’est parce qu’ils voient et comprennent la cohérence entre ton projet et ta personne.

  • Il faut commencer par définir ton projet personnel en faisant le point sur TOI : ton parcours, tes expériences, les forces et les faiblesses pour répondre à la question POURQUOI.
  • Ensuite, analyser les contraintes et exigences inhérentes à ton Projet mais surtout être sûr que tu peux les surmonter: Est-ce qu’il te faut un agrément, un certificat, un diplôme, une licence?
  • Enfin, vérifier s’il n’y a pas de contradiction entre ta situation personnelle et ton projet de création d’entreprise: As-tu un soutien familial? Es-tu en capacité de faire face à tes emprunts? Peux-tu consacrer une partie de ton temps à ton entreprise?

Se poser les bonnes questions dès le départ t’évitent de tourner en rond et te donne une posture convaincante devant ton banquier et même face à toi-même.

3- Construire son Business Plan

Le business plan ce n’est pas la mer à boire. C’est un document qui raconte ton projet en long et en large et te permet d’en connaître les tenants et les aboutissants. C’est pour moi le plus important et je conseille de ne pas hésiter d’être accompagné par un expert comptable ou des structures d’accompagnement qui interviennent à l’émergence de projet : Les Boutiques de Gestion. (BGE)

Qu’est-ce qu’on y trouve?

  • La description de ton projet, son histoire et son Leitmotiv
  • Ton étude de marché :

C’est ici que tu t’assures de la faisabilité commerciale de ton projet. Tu établis une veille où tu t’informes sur les usages de ton marché pour définir une stratégie commerciale face à tes concurrents. ça peut être le prix, ton positionnement, etc.

  • Tu précises tes prévisions financières : Le Plan de financement, Le Prévisionnel, Le plan de trésorerie, etc.

De ton besoin de financement (BFR) à ta trésorerie, tu t’assures d’avoir prévu une certaine liquidité pour couvrir tes charges les trois premières années de la création de ton entreprise.

4- Se préparer à la guerre des finances

Après avoir défini tous les besoins en financement à l’étape précédente, tu devras réunir les capitaux nécessaires pour répondre à ces besoins. Le but, c’est d’assurer à la fois la faisabilité et la pérennité de ton entreprise.

  • Vois ce que tu apportes : en nature ou en argent. On ne crée pas ex nihilo. Il y a toujours un investissement aussi petit qu’il soit.
  • Vois ce que les autres peuvent t’apporter : la famille, les amis, ton réseau et les financeurs.
  • Vois ce qui est mis à ta disposition pour t’aider : il existe des aides à la création d’entreprises que l’on peut bénéficier selon notre statut, notre situation et notre région d’habitation. En France, les aides ce n’est pas ce qui manque!

5- Divorcer de la flemme des formalités

 

L’une des casquettes d’un entrepreneur est d’être un bon gestionnaire. Une fois que tu te décides d’entreprendre, oublie définitivement la flemme des formalités et si réellement ça te saoule , confie-les à quelqu’un d’autres de très méticuleux. Mais pas de panique! Les formalités de création ont été simplifiées depuis la mise en place des Centres de formalités des entreprises (CFE) ou des Guichets uniques auprès desquels on peut facilement déposer les demandes d’immatriculation, de modification ou d’arrêt d’activité des entreprises.

Pour ma part, j’utilise guichet-Entreprises pour me simplifier la vie sur toutes les questions d’immatriculations et c’était lorsque j’ai demandé mon statut micro entreprise.

Reste à s’installer et s’assurer pour limiter les risques 🙂

 

Souviens-toi que les entrepreneurs à succès sont ceux qui sont les plus motivés.

 

Bemvinda

2 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *